samedi 18 mars 2017

La journée mondiale de l’eau nous concerne tous !

 


Le 22 mars, l’humanité célébrera la journée mondiale de l’eau. C’est le moment pour moi de rappeler à tous mes voisins du monde que l’eau est notre bien le plus précieux sur Terre : c’est la source de toute vie. La mauvaise gestion de l’eau et le changement climatique sont les principaux défis à relever de nos jours si nous voulons continuer d’exister. Partout sur le globe, nous assistons à une pénurie d’eau potable. Et sans un bon planning de gestion de l’eau, nous assisterons à une crise de l’eau sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Et dans toute crise, l’enfant est la première victime car son organisme est le plus fragile.

De nos jours, les effets du réchauffement climatique mettent des millions de vies en péril. On assiste à l’assèchement et à l’endommagement des ressources d’eau potable. Les points d’eau sont contaminés, ce qui oblige les populations à dépendre d’une eau insalubre. Les enfants sont alors exposés à des risques élevés de malnutrition et de maladies mortelles.

Aujourd’hui, 663 millions de personnes n’ont toujours pas accès à une eau potable. Il existe des inégalités énormes dans la gestion de l’eau car très souvent, ceux qui y ont facilement accès la gaspille pendant que d’autres peinent à en obtenir.

Dans mon pays, et notamment dans la capitale Conakry, il y une grande inégalité dans la gestion de l’eau. Il y a des quartiers où l’eau potable est disponible tous les jours tandis que d’autres quartiers souffrent du manque de celle-ci. Devant la nécessité, les citoyens qui ont les moyens se construisent des forages et des puits. Les pauvres sont obligés de porter des bidons et des seaux et de parcourir de longues distances pour obtenir de l’eau. Dans ces quartiers, les pénuries d’eau sont devenues “normales” et les habitants se rassemblent devant les rares robinets de forages de leurs voisins qui ont les moyens afin d’obtenir de l’eau potable.

Vivre sans eau, c’est non seulement impossible mais encore c’est insupportable ! Donc, les gens dans les quartiers défavorisés de Conakry font du mieux qu’ils peuvent pour avoir de l’eau.

Nous devons nous donner la main et joindre nos voix pour inciter nos gouvernements à prendre en compte les souffrances de nos voisins et à mettre en place des politiques de gestion rationnelles de l’eau, à prendre en compte également les futurs changements dans les ressources et la demande en eau.

Un travail de sensibilisation doit être réalisé au niveau des populations afin de minimiser le gaspillage de l’eau. Les communautés doivent adopter des comportements responsables notamment en protégeant leurs points d’eau, et le gouvernement doit améliorer la desserte et les services d’assainissement.

Les pires conséquences de la crise de l’eau ne sont pas inévitables, si nous agissons maintenant.

Enfants, jeunes, adultes et vieillards, notre organisme est constitué à 60% d’eau environ. Si nous polluons toute l’eau qui existe sur terre ; notre santé et donc notre survie en sera affecté. Alors, faut-il le rappeler une fois de plus : l’eau est précieuse et l’eau douce l’est encore plus car elle devient de plus en plus rare. C’est pour cette raison que nous devons nous donner la main pour préserver notre bien commun : l’eau.

Rien ne désaltère mieux qu’une eau fraîche et potable, et rien n’est égal à un bon plat de céréales et de légumes bien cultivés et garnis de poissons ou de crustacés… Mieux encore, qui n’aime pas déguster un fruit bien mûr ? Toutes ces délices sont rendus possible grâce à la présence de l’eau ! C’est donc un devoir pour nous de reconnaître la valeur et les bienfaits de l’eau en célébrant la journée mondiale de l’eau.

Célébrons l’eau !
  • Elle nous a permis d'ériger des barrages hydro-électriques qui nous fournissent une excellente source d’énergie et nous aident à arroser nos champs ;
  • l’agriculteur ne saurait quoi faire de son champ s’il n’y avait pas l’eau ; 
  • les bateaux voguent sur la mer, l’océan et sur nos fleuves. Et quelle excellente utilité nous en tirons d’eux ! 
  • l’eau est source de vie. 


*Article paru en premier sur La Voix des Jeunes - UNICEF