lundi 18 avril 2016

La révolution en Guinée est nu-mé-ri-que ! (1)



Cela fait presque cinq ans que l’internet a été vulgarisé ici en Guinée. Grace aux opérateurs téléphoniques qui ont su très tôt qu’investir dans ce domaine représente une manne à ne pas perdre. Progressivement le réseau 3G+ s’est étendu dans toutes les grandes villes du pays et il est maintenant possible de se connecter à internet, à des débits raisonnables, même dans les villages du pays.
Cela  représente une avancée significative puisque l’on se souvient il y a cinq années de cela la connexion n’était possible qu’à la capitales et quelques grandes villes seulement. Et ce avec un coût exorbitant et des performances médiocres.
Si avant il fallait se rendre dans un cyber pour se connecter à internet, maintenant il est possible de le faire partout et à volonté même avec son téléphone portable : c’est magique !
Actuellement internet occupe une place prépondérante dans la société guinéenne, surtout chez les jeunes qui sont devenus les accros n°1 de la toile. C’est ainsi que l’on assista à la monté en flèche des inscriptions des jeunes sur les réseaux sociaux et le « baby-boom de Facebook » ici en Guinée.
Rare sont les jeunes qui ont fréquenté l’école qui n’utilisent pas Facebook ou un des réseaux sociaux. Quant aux seniors ils font progressivement leur entrée dans ce nouveau monde de l’ère numérique ; eux qui était plutôt retissant et méfiant au départ se retrouvent au finish emportés pas cette révolution numérique.
Qui dit révolution dit aussi changement(s) majeur(s) !  Le résultat est là, sous nos yeux : la guinée est un gros village. Tout ce qui se passe à l’intérieur est quasi instantanément retransmis sur la toile et il est actuellement difficile de cacher la vérité au peuple.
L’internet est devenu un maillon incontournable de la chaine de communication et les médias l’on vite comprit. Depuis quelques années, la presse privée et publique s’est investi de la toile. Comprenant qu’il fallait agir au plus vite pour créer une relation de complémentarité avec ce nouveau venu sinon ce monstre numérique pourrait vite se transformer en un épais nuage de fumée qui les occulterait tous, surtout la presse écrite. Heureusement l’issue était favorable et c’est plutôt un beau mariage qui en découla et le couple médias traditionnels et internet se porte à merveille.
Jaloux de cette union, le gouvernement tente tant bien que mal de rattraper son absence dans la partie et griffonne des bouts de comptes officiels notamment sur twitter et un site web officiel. C’est vraiment une grande révolution, le gouvernement de körö sur le net ! En tout cas mieux vaut tard que jamais…